Travaux : la douche à l'italienne, ça vous botte !

La douche à l'italienne ou douche de plain-pied connaît un réel engouement depuis quelques années. Esthétique et pratique, elle séduit les particuliers qui rénovent tout comme ceux qui achètent du neuf.


Les avantages d'une douche à l'italienne


Autrefois simple tendance, la douche à l'italienne est devenue le modèle phare des nouvelles salles de bain. Le premier avantage est qu'elle s'adapte à toutes les dimensions. Que l'espace soit réduit ou beaucoup plus généreux, la douche de plain-pied prend uniquement la place que vous souhaitez lui donner, dans un angle ou le long d'un mur de la salle de bain.

    •    plus d'espace : gain de place par rapport à une baignoire ou une douche classique, car elle est sans paroi et ouverte sur l'ensemble de la pièce, sans ruptures
    •    plus de confort : pas de sensation d'étroitesse comme dans une douche classique fermée
    •    accès aisé : de plain-pied, elle est plus facilement accessible pour une personne âgée ou à mobilité réduite (réduction des chutes)
    •    facile d'entretien : sa configuration de plain-pied facilite l'hygiène générale de la douche et de la pièce
    •    plus esthétique : aérée et épurée, elle répond parfaitement aux tendances du design contemporain.


Les précautions à prendre


La douche à l'italienne requiert une installation minutieuse. Les contraintes peuvent en effet s'avérer rédhibitoires en cas de rénovation. Pour assurer une parfaite évacuation, il faut décaisser le sol afin de pouvoir intégrer un siphon à grand débit avec une bonde de 90mm de diamètre minimum et des canalisations d'au moins 50mm de diamètre, tout en respectant une légère pente (1 à 3cm par mètre). Si l'opération n'est pas réalisable, il faudra rehausser le sol de la salle de bain au prix de travaux lourds et onéreux.
En recourant aux services d'un professionnel, vous éviterez les travaux hasardeux et bénéficierez d'une garantie décennale. N’hésitez pas à exiger l’attestation prouvant que le plombier ou le carreleur a bien souscrit l’assurance nécessaire.

Bon à savoir :
un crédit d'impôt (25% des dépenses dans la limite de 5 000€ pour une personne seule et 10 000€ pour un couple) est accordé aux personnes âgées et handicapées qui souhaitent aménager les équipements sanitaires de leur résidence principale (propriétaires ou locataires). Pour les personnes non imposables, un chèque est envoyé par le fisc.



Publié le jeudi 26 mai 2016

Partager cet article :
Article précédent: CITE et éco-prêt à taux zéro cumulables depuis le 1er mars
Article suivant: L'isolation de toiture ou de façade rendue obligatoire en 2017