Isolation des fenêtres.

Dans une maison, nombreuses sont les zones de déperdition d'énergie : le toit en premier lieu, puis viennent les murs. En troisième position en matière de fuites d'énergie, arrivent les portes et fenêtres mal isolées qui peuvent occasionner selon leur degré d'étanchéité entre 15% et 20% de perte de chaleur et une dépense d'énergie supplémentaire. Que vous vous chauffiez au fioul, à l'électricité ou au bois, les matériaux ou la source d'énergie voient leurs prix augmenter chaque année, en revanche une fenêtre bien isolée et performante coûte moins cher à mesure que les techniques s'améliorent et se généralisent. Vous trouverez ci-dessous un panel des différentes fenêtres proposées sur le marché qui allient qualités thermiques et respect de l'environnement. Il est conseillé de s'adresser à un professionnel qui réalisera de manière experte la rénovation ou la pose neuve de vos fenêtres défaillantes. Au-delà du gain sur le plan thermique, vous gagnerez d'un point de vue esthétique et acoustique.

La solution la plus simple et la plus économique reste le calfeutrage des fenêtres avec des joints. La pose de joints isolants , que ces derniers soient en mousse, métalliques ou en silicone, est certes bon marché mais peu efficace d'un point de vue thermique, sans compter l'aspect esthétique relativement négligé. En conséquence, nous ne nous étendrons pas sur cette technique.

Double vitrage et survitrage sur montants déjà existants :

Si les montants de vos fenêtres sont en bon état, un changement complet de la fenêtre n'est pas nécessaire. La technique du double vitrage ou du survitrage est privilégiée.

La technique du double vitrage consiste à retirer la vitre existante et à installer 2 nouvelles vitres, celle du survitrage implique d'ajouter une vitre supplémentaire à celle déjà existante. Pour être performant, le nouveau vitrage doit faire preuve d'une faible émissivité, c'est-à-dire que l'échange d'énergie par rayonnement des 2 vitres qui se font face doit provoquer le moins de chaleur possible. Plus l'émissivité est basse, plus la performance du double vitrage est élevée. Les verres utilisés sont des verres à couche qui permettent d'améliorer le coefficient Ug des doubles vitrages. Le professionnel qui réalisera la pose vous proposera des vitres à isolation thermique renforcée (ITR) qui intègrent des verres à faible émissivité.

Cette technique qui n'implique pas le changement des montants a l'avantage de ne pas occasionner de gros travaux. En revanche, elle est largement moins efficace qu'une nouvelle fenêtre et un spécialiste vous dira que la pose d'une seconde vitre peut à la longue alourdir la fenêtre et la déformer avec le temps.

Pose de nouvelles fenêtres :

Le pose de nouvelles fenêtres est privilégiée quand la technique de l'ajout de vitrage n'est pas possible, soit parce que les montants sont vétustes, et laissent passer l'air au niveau du châssis, soit parce que leur configuration ne le permet pas.

Dans le cas où vous décidez de changer une ou plusieurs fenêtres de votre logement, optez toujours pour le double vitrage : isolation sonore renforcée, pas de condensation sur les vitres, pas de sensation froide au toucher. Choisissez la norme VIR, double Vitrage à Isolation Renforcée, qui possède un pouvoir isolant 4 fois supérieur à un vitrage simple et 2 voir 3 fois supérieur à un double vitrage commun.

Pour les montants, qu'il ne faut nullement négliger, le PVC et le bois sont plus indiqués que l'aluminium au pouvoir isolant plus faible. Les avantages du PVC par rapport aux autres matériaux sont : une excellente qualité thermique, une grande facilité d'entretien et un relatif respect de l'environnement car il est 100% recyclable. Disponible en plusieurs couleurs à finitions variées, la fenêtre en PVC présente un profil plus fin que la fenêtre en bois ou en aluminium, ne gèle pas, ne gonfle pas et ne coince pas comme le bois. Son rapport qualité/prix est un excellent grâce à une fabrication très automatisée. Vérifiez le label de qualité NF CSTBat. On peut toutefois signaler que les fenêtres en aluminium actuelles sont nettement plus performantes qu'auparavant, car elles sont équipées de rupture de pont thermique.

Le bois, matériau noble, est plus cher que le PVC ou l'alu, mais possède la meilleure isolation thermique et est particulièrement adapté aux grandes tailles (baie vitrée). L'aluminium pour sa part présente la meilleure durabilité et son prix se situe entre celui du PVC et du bois. Il est par ailleurs très écologique car très bien recyclé. Le mix bois-alu est la solution idéale, mais la plus onéreuse : aucun entretien pour l'alu à l'extérieur, chaleur du bois de l'intérieur, et performance énergétique et acoustique excellente.

Le choix du matériaux dépend aussi des conditions climatiques que subit votre habitation toute l'année. Si elle n'est pas particulièrement exposée aux intempéries, la performance seule n'est pas "le" critère de choix déterminant (pensez aussi à l'esthétique et au prix). En revanche, si votre habitation est située en bord de mer où les embruns agressent toute l'année, la performance devient le critère primordial : dans ce cas le PVC ou l'aluminium est à privilégier. Pour une habitation exposée aux grands froids, choisissez plutôt des fenêtres en bois ou bois-alu.

Crédit d'impôt :

L'avantage majeur d'une pose de fenêtres neuves réside dans le crédit d'impôt dont vous pouvez bénéficier. En s'équipant de fenêtres neuves qui respectent un critère de performance énergétique (norme Cekal), vous pouvez obtenir un crédit d'impôt équivalent à hauteur minimale de 25%, et de 40% si les travaux sont effectués avant le 31 décembre de la deuxième année qui suit l'acquisition d'une habitation construite avant le 1er janvier 1977. Seul un professionnel pourra effectuer les travaux de pose et le crédit d'impôt est calculé en fonction du coût TTC de l'équipement (hors main d'oeuvre). Cette aide financière ne peut concerner que la résidence principale mais s'adresse au propriétaire comme au locataire, selon un plafonds de dépenses fixé à 8 000€ pour une personne seule et 16 000€ pour un couple. Vous bénéficiez en outre de la TVA à 5,5%.



Partager cet article :
Article précédent: Techniques d'isolation : comment isoler les murs d'une maison ?
Article suivant: Détecteurs de fumée obligatoires en 2015.